Covid-19 – Nidhal Rezg : « Nous avons appris à travailler en mode collaboratif »
Université centrale
Rejoignez l'université privée n°1 en Tunisie!

Covid-19 – Nidhal Rezg : « Nous avons appris à travailler en mode collaboratif »

ENTRETIEN. Le respirateur « made in Tunisia » en a bluffé plus d'un. L'un de ses initiateurs, le professeur Nidhal Rezg, s'est confié au « Point Afrique »

Face à la crise sanitaire provoquée par le Covid-19, différents États dans le monde ont lancé des appels à projets à la recherche de solutions innovantes permettant de combattre cette maladie infectieuse grave. En Tunisie, à l'École polytechnique de l'Université centrale, institution membre d'Honoris United Universities, une équipe a décidé de contribuer par le développement d'un respirateur à ventilation non invasive facile à fabriquer et peu coûteux pour répondre à la pénurie de respirateurs observée en raison du nombre important de malades du Covid-19 dans les services de réanimation des hôpitaux. Même si à la suite du confinement la pression est largement moins forte, cette initiative vaut la peine que l'on s'y penche, car elle montre combien les pays du Sud peuvent avoir de la ressource face à une adversité comme le Covid-19.

Le Point Afrique : Comment est née cette initiative de développer un prototype de respirateur pour une ventilation non invasive ainsi que les autres projets autour ?

Professeur Nidhal Rezg : L'Université centrale a constitué un groupe de travail avec ses partenaires : Ditex, le centre d'excellence né de la collaboration entre Dassault Systèmes et l'université de Lorraine en France, et à la société d'ingénierie industrielle Tech-3D. L'objectif principal étant de produire une solution abordable et facile à produire à l'échelle mondiale. Une équipe de médecins du réseau Honoris, dont le professeur Chadli Dziri, éminent chirurgien et directeur du Honoris Medical Simulation Center à Tunis, et le docteur Mamoun Ben Cheikh, anesthésiste et réanimateur, ont également été consultés sur la conception du prototype.

Cliquez sur la photo ci-dessous pour lire plus