Le lobbying une profession d’avenir en cours de normalisation
Université centrale
Rejoignez l'université privée n°1 en Tunisie!

Le lobbying une profession d’avenir en cours de normalisation

J'ai eu la chance d'assister Vendredi dernier à un cours majestueux et attachant à l'Université Centrale, dans le cadre du Short MBA "Diplomatie économique et Lobbying", tout récemment lancé. Le thème traité était :" Le lobbying : contexte, enjeux et pratiques", présenté par deux éminents professionnels du Lobbysme, Mr Alexandre Medvedowsky et Mr Didier Lebret, du monde

politique et diplomatique français, aux parcours différenciés certes mais à l'expertise confirmée pour chacun.

Une thématique très intéressante à développer en Tunisie, surtout dans le contexte actuel, avec le boom du digital et l'accroissement exponentiel de la vitesse de circulation de l'information, où la Tunisie a besoin plus que jamais, d'unir ses forces constructrices, pour redorer son image aussi bien à l'échelle nationale qu'internationale.

 

Au delà de l'art de la communication, le Lobbying consiste en l'analyse des forces du pouvoir et des intérêts des parties prenantes en jeu, qui nécessite au préalable un effort considérable d'investigation auprès des autorités locales, auprès des principaux concurrents pour établir un benchmarking des méthodes; un véritable travail d'enquêteur s'appuyant sur un service de renseignement , où toutes les informations sont passées sous la loupe, filtrées puis confrontées aux données réelles, collectées sur les lieux.

Cette étape peut prendre jusqu'à un mois de recherche. Pour finalement aboutir à une cartographie des parties prenantes avec une distinction claire entre les parties amis ou "partenaires" et celles potentiellement ennemis, sources de danger pour l'entreprise. Une fois les forces identifiées et le danger canalysé, le lobbyste devra établir une véritable stratégie d'influence avec pour variable stratégique majeure "le TIMING" à prendre en considération.

L'objectif final pour le Lobbyste étant de convertir le maximum ou la totalité des potentiels ennemis de son client en partenaires, ou à défaut de les neutraliser. Pour cela, il usera de son expertise pointue, de son sens du feeling, de ses compétences communicationnelles, de son pouvoir d'influence qui se base sur le choix des arguments les plus adéquats et les plus solides, tout en assurant une parfaite traçabilité des discours pour défendre son avis, et pour convaincre son client en situation de détresse, de la stratégie la moins risquée à adopter au bon moment.

Beaucoup d'exemples, de par le monde, ont été présentés aussi bien dans la sphère économique que dans le cadre institutionnel, où l'on a fait appel aux cabinets de Lobbysme pour gérer les crises et pour aider à prendre les bons choix stratégiques avec le minimum de risque. Pour n'en citer qu'un: l'exemple du fonds d'investissement français , qui a lors qu'il était en cours de recherche d'un partenaire français pour combler un besoin de financement s'élevant quelques milliers d'euros, il reçoit une proposition d'entrer en de partenariat avec une famille Saoudienne, prête à débourser la somme collossale de à la signature du contrat.

Proposition indécente pour le fond d'invesstissement: Faut- il accepter ce partenariat et courir le risque de nuire à l'image réputationnelle du fonds ? Ou bien rejeter la proposition et passer à côté d'une opportunité considérable par simple méconnaissance du partenaire Saoudien?

Pour cela il  a fait appel au cabinet de Lobbying ESL pour l'éclaircir sur la décision à prendre quant au choix stratégique ou le refus de la proposition Saoudienne. Le jeu en vaut- il la chandelle?

Un dossier qui a été pris très au sérieux par le cabinet ESL, qui s'est d'ailleurs vu octroyer l'étude du même dossier à un concurrent afin de confronter les avis et tellement la proposition était alléchante.

ESL a fait appel a son équipe d'experts, installés au Moyen Orient, pour collecter l'ensemble des informations relatives à cette famille et à leur progéniture: Combien sont ils? Quelle est leur réputation? Quelles relations entretiennent- ils avec le pouvoir Saoudien? Quelles activités opèrent-ils?

Bref, un véritable service secret a été mis en place pour capter toutes les informations les concernant. L'enquête a été poussée jusqu'à finalement trouver la faille qui se situe au niveau de l'activité de cette famille, et qui va finalement teinter le dossier d' orange rouge. En effet, le nom était connu en Arabie pour travailler dans la distribution des voitures X comme une multitude de concessionnaires dans le monde. Seulement en poussant l'investigation plus loin, il s'est avéré que ce distributeur faisait une bonne partie de son chiffres d'affaires à l'export, plus spécialement vers la Turquie, et que malencontreusement une bonne partie de cette marchandise était détournée illégalement vers la Syrie pour couvrir les besoins d'une organisation terroriste .

Pour ESL, toujours dans un esprit professionnel conforme à son code déontologique et aux respects des valeurs éthiques, a décidé après des mois d'étude de rendre le dossier avec un avis de refus du partenariat. Pas question de courir un risque réputationnel aussi important pour son client. Contrairement au second cabinet de Lobbying qui a donné un feu vert pour le partenariat Saoudien, soit par manque d'investigation ou par simple sous estimation du risque. Le client a finalement préféré jouer la prudence et a suivi le conseil d'ESL.

Pour revenir au cas de la Tunisie, face à la guerre de la désinformation et à la manipulation facilement propagée par les réseaux sociaux, il n'est pas trop tard pour développer ce genre de formations que ce soit en Tunisie ou à l'Etranger pour préparer les générations futures et la Diaspora Tunisienne à faire face à ces campagnes de dénigrement qui, fusent de toutes part, à l'encontre des pratiques gouvernementales et des politiques publiques, parfois à tort, parfois à raison; en l'outillant des bonnes techniques pour réussir à influencer l'opinion publique en faveur de l' intérêt commun.

Mais avant tout, il faudrait commencer par corriger culturellement le perçu négatif de ce que que constitue le Lobbying dans l'inconscient collectif, qui, en général, l'assimile au réseautage mafieux et criminel. Or l'essence même du Lobbying est toute autre, elle est saine de toute malversation ou manipulation non éthique, d'ailleurs elle ne va pas à l'encontre de l'intérêt général. Bien au contraire, beaucoup d'ONG défendant des causes humanitaires à l'échelle internationale font appel au lobbysme afin de maximiser l'impact de leurs actions et d'élargir leurs bases de sympathisants.

Pour pallier à la fraude potentielle, plusieurs Etats, membres de l'OCDE se sont engagés dans un processus de normalisation de la profession du Lobbysme dans leurs pays, en collaboration avec l'OCDE, pour mettre en place les mécanismes de contrôle adéquats, correspondants le plus possible à leurs spécificités culturelles et à l’exercice de la profession chez eux.

A suivre!!! Très intéressant! Je vous conseille vivement d'adhérer à ce programme!

Bravo l'Université Centrale, toujours pionnière et innovante! Bravo à toute l'équipe qui a contribué à la mise en place de ce programme, tant enrichissant et tant d'actualité!!!