Partenariat entre École Centrale de Droit et de Sciences Politiques et l'instance nationale de protection des données personnelles
Université centrale
Rejoignez la 1 ére université privee en Tunisie!

Partenariat entre École Centrale de Droit et de Sciences Politiques et l'instance nationale de protection des données personnelles

L’Université Centrale de droit et des sciences politiques a paraphé ce vendredi 28 février matin, une convention de partenariat avec l'instance nationale de protection des données personnelles (INPDP). Grâce à cette convention, les étudiants en mastère à l'École Centrale pourront désormais effectuer des stages au sein de l'INPDP et faire leur premier pas dans le monde professionnel.

Cette convention a été signée par le directeur de l'École Centrale de Droit et de Sciences Politiques, Mr Ferhat Horchani, et Mr Chawki Gaddes, président de l'Instance Nationale de Protection des Données Personnelles (INPDP).

La signature de la convention fut accompagnée par une conférence intitulée "le droit à la protection des données personnelle " animé par Mr Chawki Gaddes.

Le président de l’instance a mis l'accent sur l'importance et le caractère universel des données personnelles. Celles-ci ont été qualifiées de "nouveau pétrole". En effet, ces données ont une grande valeur, plusieurs entreprises internationales vendent et achètent ces données pour des fins commerciales mais aussi politiques.

Le président de INPDP a également expliqué les différentes catégories des données personnelles et a présenté des astuces pour se protéger lors de la navigation internet.

Mr Gaddes a ensuite abordé la question de la sécurité et de la liberté, ces deux concepts s'opposent souvent lorsque l'en parle des données personnelles. En effet la société sacrifie parfois sa liberté et son intimité pour être en sécurité, en Tunisie par exemple il est possible de consulter les données personnelles d'une personne pour lutter contre le terrorisme.

Il a également évoqué les grands scandales liés à l'usage des données personnelles, notamment lors des élections américaines de Donald Trump.

Finalement, le conférencier a démontré que la Tunisie est un précurseur, c'est le premier pays africain et arabe à avoir introduit un texte juridique sur la protection des données en soulignant que la démocratie et la liberté favorisent le développement de la protection des données personnelles.