Projet PIAS : L’IA pour la Santé
Université centrale
Rejoignez la 1 ére université privee en Tunisie!

Projet PIAS : L’IA pour la Santé

Projet en Intelligence Artificielle pour la Santé
 

« Simulateur Intelligent de la prise en compte des AVC pour la reprise de conduite automobile » Porté par : Le Medical Simulation Center En collaboration avec les écoles de L’Université Centrale Polytech, Centrale IT et Centrale COM

 
Résumé du projet PIAS : La finalité de projet PIAS est la formation des étudiants en cursus paramédical dans les écoles de santé à savoir la Centrale Santé et l’UPSAT, dans l’accompagnement des patients atteints d’un AVC à la reprise de la conduite automobile. PIAS sera le fruit d’un travail collaboratif entre la Centrale Polytech, la Centrale IT et la Centrale COM avec le Medical Simulation Center comme le coordinateur et l’incubateur du projet. Ainsi, le livrable de ce PIAS est un dispositif intelligent pour la prise en compte des AVC pour la reprise de conduite automobile que le personnel soignant utilisera pour diagnostiquer les séquelles chez un patient atteint d’un AVC et reconnaitre la pathologie de ces séquelles. En adéquation avec la pathologie identifiée, le personnel soignant proposera au patient une solution de rééducation à travers la solution PIAS. Le dispositif du projet PIAS sera également étendu pour d’autres maladies neurologiques qui impactent la vie courante d’un patient pour la conduite automobile, comme par exemple la maladie de parkinson et la maladie Alzheimer. Le développement de PIAS fera appel aux expertises internationales à travers une demande Erasmus+ dans le cadre des AAP Jean Monnet.
 

1. Mise en situation :

Les Accidents Vasculaires Cérébraux - AVC font 26.000 victimes chaque année en Tunisie et représentent une cause de mortalité majeure. Quand on en réchappe, les suites de l'AVC sont très variables, mais pour les deux tiers des patients les séquelles neurologiques sont importantes et invalidantes. Quelles sont ces séquelles ? Quels sont leurs impacts dans la vie courante du patient et plus particulièrement dans l’utilisation de son véhicule personnel ? D’une manière générale, quels sont les impacts des maladies neurologiques sur la conduite automobile d’un patient ? Comment les prend-on en charge ? Ce sont les objectifs du programme scientifique et technique du projet commun inter-composantes des écoles de l’Université Centrale porté par le Medical Simulation Center dirigé par le Professeur Chadli Dziri. Ce projet est réalisé en collaboration avec le Professeur Riadh Guider, le Chef de service de Neurologie à l'hôpital Razi et le Professeur Nidhal Rezg, Docteur ingénieur en automatique industrielle et Directeur de l’Ecole Polytechnique de l’Université Centrale.

Négliger la moitié de son champ visuel, ne pas reconnaître une partie de son corps ou ne percevoir que la moitié d’un objet, alors qu’on ne souffre d’aucun trouble ophtalmologique, est courant après un AVC. Ce phénomène, dont souffre une personne sur trois ayant subi une attaque cérébrale, est appelé « négligence spatiale » et touche la région du cortex pariétal, la partie du cerveau qui régule notre interprétation de l’espace. Certaines activités de la vie quotidienne, parmi lesquelles la conduite automobile, deviennent alors compliquées voire impossibles. La conduite d’une automobile est une des activités qui mobilise le plus les capacités cognitives d’une personne (automatismes pour la manipulation des instruments de conduite, prise en compte de l’environnement intérieur et extérieur du véhicule, coordination des actions pour la réalisation de séquences complexes non automatiques, réflexes en cas de survenance d’un danger, etc…). C’est alors l’expertise des médecins en s’appuyant sur de nombreux tests neuro moteurs, qui permet de se prononcer. Actuellement, les professionnels de la santé n'ont pas d'outil fiable pour donner interdire ou non la reprise de conduite automobile. C'est à l'appréciation du médecin suite à un examen et un entretien du patient qui permet de juger.

 

2. Objectif du projet

Notre démarche scientifique dans le cadre d’un projet commun porté par le Honoris Medical Simulation Center, en collaboration avec les écoles du groupe Centrale Polytech, Centrale IT et Centrale COM, est en trois étapes, à savoir l’isolation de la séquelle, l’identification de sa pathologie et la mise en place d’une solution technique d’assistance à la conduite compensant la séquelle. Il est également envisageable de procéder à une série de séances de réadaptation du patient sur le simulateur selon des scénarios spécifiques permettant de compenser la séquelle quand c’est possible. Pour ce faire, ce projet visera à mettre en place un simulateur de conduite à base d’Intelligence Artificielle, issu du savoir-faire des composantes des écoles. La composante IA repose sur un système expert permettant de dresser les scénarios-tests du simulateur, de traiter et d’analyser les résultats des simulations afin d’isoler la séquelle et identifier sa pathologie, ce qui permettra de concevoir une solution d’assistance à la conduite compensant l’anomalie du patient. Ainsi, le livrable de ce projet est un dispositif intelligent pour la prise en compte des AVC pour la reprise de conduite automobile comme présenté à la figure ci-dessous.

Dispositif Intelligent de la prise en compte des AVC pour la reprise de conduite automobile

Dispositif Intelligent de la prise en compte des AVC pour la reprise de conduite automobile

Le Medical Simulation Center www.honorismedicalsimulation.net est le porteur du projet afin de procéder à des tests cliniques sur des patients atteints par des AVC sur le simulateur à base d’IA afin d’apporter un diagnostic à leurs séquelles et les accompagner via des solutions d’assistance adéquates. Cet accompagnement passe par une composition des effets des pathologies dues aux AVC. Il s’agit d’un projet inédit en Tunisie qui permettra d’apporter des solutions d’accompagnement aux patients atteints d’un AVC porté par les écoles de l’Université Centrale.

 

3. La synergie de groupe aux service de l’innovation

Le projet repose sur un travail collaboratif entre les différentes composantes de l’Université Centrale, dans un esprit collectif pour une nécessité d'efficacité, d'efficience, et de rapidité. Ce projet reflète la nouvelle façon d’enseigner dans les écoles de l’Université Centrale, à travers un enseignement en mode projet. La Centrale Polytech, la Centrale IT, la Centrale COM s’associent en collaboration avec le Medical Simulation Center pour développer un prototype pour le simulateur à base d’Intelligence Artificielle permettant de déceler les séquelles d’un AVC et d’identifier sa pathologie afin d’accompagner les patients et les assister dans la reprise de la conduite automobile. Ce type de simulateur contribuera à la formation des étudiants en paramédical, de l’université Centrale Santé et des UPSAT pour la prise en charge des patients atteints d’un AVC.

 

4. Réalisation du simulateur en formation par projet

La réalisation de ce simulateur à base d’IA se base sur une construction en mode à projets avec une formation spécifique pour le projet concerné. Le tableau ci-dessous donne la déclinaison en mode en projet et la formation concernée.

Projet Composante Formation
P1/ Batterie de tests   MSC - POLYTECH      -
P2/ Conception de l’environnement de simulation des tests COM Mastère Architecture d’Intérieur
P3/ Animation de l’environnement COM - IT Mastère en Animation 3D Mastère Multimédias
P4/ Conception mécatronique du simulateur POLYTECH  Génie Electrique Génie Electromécanique Licence Mécatronique 
P5/ Conception du système expert du simulateur à base d’IA   POLYTECH - IT Génie Informatique Mastère en Intelligence Artificielle
 

Pr Chadli Dziri
Directeur de Honoris Medical Simulation Center

"Notre démarche scientifique dans le cadre d’un projet commun porté par Honoris Medical Simulation Center, en partenariat avec le Service de Neurologie et du Centre d’Alzheimer de l’Hopital Razi, et en collaboration avec les écoles de l’Université Centrale Polytech, Centrale IT et Centrale COM, est en trois étapes, à savoir l’isolation de la séquelle résultante d’une déficience neurologique, l’identification de sa pathologie et la mise en place d’une solution technique d’assistance à la conduite compensant la séquelle "

 

Nidhal Rezg
Docteur ingénieur en automatique industrielle et Directeur de l’Ecole Polytechnique de l’Université Centrale

"La finalité de projet PIAS est la formation des étudiants en cursus paramédical dans l’Université Centrale Santé et l’UPSAT, dans l’accompagnement des patients atteints des maladies neurologiques suite par exemple à un AVC. PIAS sera le fruit d’un travail collaboratif entre les écoles de la Centrale Polytech, la Centrale IT et la Centrale COM avec le Medical Simulation Center dirigé par le Professeur Chadli Dziri, comme le coordinateur et l’incubateur du projet en collaboration avec le Professeur Riadh Guider, le Chef de service de Neurologie à l'hôpital Razi. Ainsi, le livrable de ce PIAS est un dispositif intelligent pour la prise en compte des AVC pour la reprise de conduite automobile que le personnel soignant utilisera pour diagnostiquer les séquelles chez un patient atteint d’un AVC et reconnaitre la pathologie de ces séquelles. En adéquation avec la pathologie identifiée, le personnel soignant proposera au patient une solution de rééducation à travers la solution PIAS. Le dispositif du projet PIAS sera également étendu pour d’autres maladies neurologiques qui impactent la vie courante d’un patient pour la conduite automobile, comme par exemple la maladie de parkinson et la maladie Alzheimer. Le développement de PIAS fera appel aux expertises internationales à travers une demande Erasmus+ dans le cadre des AAP Jean Monnet."